5 idées reçues en SEO qu’on aimerait voir enterrées définitivement

5-idees-recues-en-seo

« Je veux que vous me mettiez N°1 sur Google d’ici demain matin ». Tous les référenceurs ont entendu ce type de demande au moins une fois…

Bien qu’une certaine « culture générale SEO » semble se propager dans de nombreuses entreprises, plusieurs idées reçues concernant le référencement naturel ont encore la dent dure.

Côté client, elles sont parfois la source de demandes déconnectées des contraintes propres à l’exercice.

Voici 5 idées reçues en SEO, croisées régulièrement, et qui mobilisent chez tout consultant SEO des qualités de pédagogue pour « éduquer le client » à la pratique, de plus en plus sophistiquée, du SEO.

Idée reçue SEO N°1 : « Le SEO, c’est uniquement une histoire de mots-clés. »

Votre client est en face de vous et vous lance : « Je veux être N°1 sur la requête « Moi Champion du monde » et uniquement celle-ci. » 😊

Vous avez beau lui expliquer qu’il va d’abord falloir regarder le niveau de concurrence de la requête, sa cohérence avec ce qu’il propose en ligne et la façon dont il le propose… rien n’y fait, il insiste.

Ce client vous regarde et il est certain que choisir le mot-clé qui lui paraît le plus pertinent est forcément synonyme de réussite en SEO

Dans les faits, plusieurs éléments permettent de lui répondre. Déjà, vous lui faites remarquer que l’algorithme Google prend en compte plus de 200 critères. Un mot-clé bien choisi n’est que le B.A. BA d’une stratégie SEO complète.

Cela nous rappelle l’anecdote d’une référenceuse chevronnée racontant lors d’un récent événement SEO l’exemple de son client, une banque haut de gamme qui veut absolument être positionnée N°1 sur le terme « banque en ligne ».

Cette banque est alors prête à ouvrir un budget conséquent pour tenter d’y parvenir. Pourtant, toutes ses tentatives sont vaines. Pourquoi ?

C’est au niveau de l’intention de recherche, que les choses coincent. En effet, l’algorithme Google assimile alors cette requête à « banque pas chère », ce qui est en complet décalage avec l’univers haut de gamme de la banque en question. 

Si les mots-clés ont évidemment une grande importance en SEO, c’est l’intention de recherche que les moteurs y associent qui prend une importance clé.

Sans compter qu’aujourd’hui, le meilleur choix possible de mots-clés sur un site risque peu de le faire ranker si d’autres fondamentaux SEO ne sont pas assurés (comptabilité mobile, architecture du site, accessibilité et crawl, contenu de qualité, popularité etc.). Pour s’assurer de ces différents éléments, les agences et consultants SEO utilisent de nombreux outils dont nous avons récemment fait un comparatif.

 Idée reçue SEO N°2 : « Le SEO, c’est rapide. »

Combien de fois vous êtes-vous vu répondre en RDV client : « je ne comprends pas, j’ai mis mes pages en ligne il y a 15 jours et elles ne sont toujours pas N°1 des résultats de recherche de Google !! » ?

C’est souvent le cas de l’exercice SEO : plutôt qu’un sprint, c’est une course de fond, un travail de longue haleine.

Certes, certaines actions SEO peuvent donner des effets rapidement, comme le montre Olivier Andrieu sur son site Abondance, mais ceci semble atteignable sur des requêtes finement choisies, par des sites déjà bien établis et bien optimisés en termes de SEO.

En règle générale, quand on commence le travail de SEO sur un site pour lequel l’exercice a encore peu été pris en compte, on ne peut espérer des résultats rapides.

Et quand bien même on arriverait à positionner ce site dans des délais considérés comme rapides (quelques mois), rien n’est acquis ! On évoquait récemment l’importance en SEO de surveiller ce que font les concurrents pour ne pas être distancés…

Idée reçue SEO N°3 : « Le SEO d’un site ‘dernier cri’ est facilité. »

Le client vous annonce fièrement : « Je viens de faire refaire mon site, cela devrait donc faciliter votre travail de SEO ».

Si seulement ça pouvait fonctionner comme ça !!

Malheureusement, encore trop souvent, des refontes ou mises en production de nouveaux sites se font sans validation SEO préalable.

Or, on sait bien que les performances SEO sont étroitement liées à la l’infrastructure technique d’un site et à son arborescence.

Un site « dernier cri » ne rime donc pas toujours avec un SEO facilité… En revanche, pour que le consultant SEO propose une prestation « dernier cri » ou la meilleure possible, une veille SEO de qualité l’aidera grandement. Les préconisations et pratiques évoluent très vite dans ce domaine.

Idée reçue SEO N°4 : « Le SEO, c’est gratuit. »

Par opposition au « référencement payant » de type Google Adwords, certains clients ont une image du référencement « naturel » SEO, comme quelque chose de fondamentalement gratuit.

Certes, tout le monde peut lire les consignes Google à destination des webmasters et tenter de se plonger dans les nombreuses recommandations afin de les appliquer pour positionner un site donné.

De plus, quiconque ayant un site peut télécharger un plugin de SEO et commencer à mettre en place de bonnes pratiques SEO. Mais comme l’écrit Damien Rousson, « Le SEO, ce n’est pas seulement activer Yoast sur WordPress. »

Pour mettre en place une stratégie SEO construite et cohérente, il faudra bien sûr accorder des budgets adaptés. Certes, une fois le site positionné, et tant qu’il ne perd pas de position, le SEO apportera du trafic sans que de nouveaux budgets soient à prévoir, mais les ressources consenties pour arriver à cette situation doivent être prises en compte !

Idée reçue SEO N°5 : « Le SEO, c’est quantifiable, donc on peut exiger un engagement sur des résultats précis. »

Votre client vous regarde et vous lance : « Puisque vous mesurez et suivez des quantités de données, je veux que vous me donniez des projections concernant le positionnement de mes mots-clés principaux dans six mois et sur la hausse de trafic que cela va générer ».

Ça vous rappelle des souvenirs ? 😊

Bien entendu, le métier de SEO baigne dans les chiffres et données quantifiables. Pourtant, les facteurs pouvant intervenir sur le positionnement d’un site sont trop nombreux et volatiles pour qu’une agence ou un consultant SEO puisse s’engager sur des résultats chiffrés.

On pense notamment aux mises à jour de Google, la plupart du temps non annoncées et historiquement imprévisibles. Elles peuvent affecter positivement ou négativement les performances SEO d’un site, sans qu’aucun outil ne permette de l’anticiper complètement.

Le SEO a donc beau être un exercice très chiffré, il s’exerce normalement avec un engagement de moyens précis, mais sans garantie de résultats chiffrés

Pour contribuer à éliminer ces idées reçues, la meilleure solution : utiliser des outils d’analyse SEO performants permettant d’illustrer, de façon pédagogique, la multitude d’informations à montrer au client … rien de tel que les jolis graphes et illustrations de Ranxplorer !

Vous l’essayez gratuitement ?

demo ergonomie Ranxplorer mots cles Google.fr
Un exemple – pris au hasard 😉 – pour illustrer l’ergonomie de Ranxplorer.
Mathilde Dionnet MD Script

Article rédigé par Mathilde Dionnet, passionnée des mots, des pages et des liens, donc tout naturellement du SEO 😊