Interview de Cédric Messoumian : Les noms de domaines expirés dans une stratégie de référencement

L’utilisation de noms de domaine expirés pour optimiser le référencement d’un site web est une technique de plus en plus populaire dans la communauté SEO.

Pour en savoir plus sur ce sujet d’actualité, nous avons interviewé Cédric Messoumian, un des fondateurs de KifDom, la célèbre plateforme de noms de domaines expirés en France.

Pendant cet échange, Cédric nous explique les spécificités des noms de domaines expirés.

Quelle est l’activité de Kifdom ?

Cédric : KifDom est la combinaison de 2 mots “Kiffer” et “Domaine”. En gros, c’est la marque des gens qui kiffent les noms de domaines. Plus précisément, KifDom est un outil de récupération de noms de domaines expirés. Nous identifions les noms de domaines qui arrivent à expiration dans les 30 prochains jours, nous les qualifions et nous les proposons ensuite à la réservation via notre site internet.

C’est quoi un nom de domaine expiré ?

Cédric : Quand quelqu’un achète un nom de domaine, il n’en est pas le propriétaire à vie mais seulement le « locataire » pendant une ou plusieurs années. Si le NDD n’est pas renouvelé par le titulaire existant à la fin de son « bail », le domaine retombe dans le domaine public et devient alors accessible à un nouvel acquéreur. On parle alors de domaine expiré mais on pourrait également utiliser l’expression « domaine d’occasion » ou de « seconde main » par analogie avec d’autres secteurs.

Pourquoi acheter un nom de domaine expiré?

Cédric : Aujourd’hui, de plus en plus de référenceurs s’intéressent aux noms de domaines expirés et les intègrent dans leurs stratégies de netlinking. L’acquisition d’un nom de domaine expiré va bien au-delà du simple nom, c’est le transfert de l’ensemble du patrimoine numérique lié au nom de domaine et cela intègre bien évidemment tous les backlinks réalisés en amont de l’expiration. Tout le travail et l’expertise des référenceurs consiste ensuite à capitaliser sur l’existant pour offrir une deuxième vie au nom de domaine. Un beau nom de domaine expiré peut être un levier très puissant dans une stratégie de netlinking.

Selon toi, quelles sont les erreurs à éviter quand on veut utiliser un nom de domaine expiré?

Cédric : pour moi, la première « erreur » est d’acheter un nom de domaine expiré dans une thématique totalement différente de celle dans laquelle on souhaite se positionner. Quand on rachète un nom de domaine, il me semble important de s’inscrire dans la continuité et de rester le plus possible dans une thématique proche du site initial. Si on remonte un NDD dans une thématique totalement différente, même si c’est un nom de domaine qui a beaucoup de backlinks, alors le « jus » transmis sera plus faible et l’impact sera moins flagrant. C’est pour cette raison que tous les noms de domaines sont catégorisés sur Kifdom.

Une autre erreur est de faire systématiquement une redirections 301 du nom de domaine récupéré vers le nom de domaine cible. Cette technique, même si elle a pu bien fonctionner dans le passé, est beaucoup moins efficace depuis 3 ou 4 ans. Si vous l’utilisez, je préconise de le faire avec modération.

Comment évaluer la qualité d’un nom de domaine ?

Cédric : Il existe plusieurs indicateurs complémentaires:

De ce que nous constatons en France, les indicateurs les plus utilisés sont les indicateurs fournis par Majestic, en particulier le nombre de referring domaine (ou nombre de domaines référents) et le TrustFlow. Ce dernier est un indice entre 0 et 100 qui permet de qualifier les liens qui pointent vers ce nom de domaine expiré.

Le deuxième indicateur est le Patate Score disponible sur Patate.fr. C’est un indicateur que nous avons conçu pour corriger certains biais d’autres outils. Le patate score ne prend en compte que les liens identifiés sur des pages indexées et positionnées sur Google. ça permet d’obtenir une vision qui soit la plus proche de celle de Google en quelque sorte.

Nous utilisons également les metrics disponibles sur Ranxplorer (Mots clés positionnés, pages positionnées) pour identifier l’ensemble des expressions-clés sur lesquelles le domaine était auparavant positionné. Ranxplorer permet de retrouver les données sur les 12 derniers mois et c’est essentiel pour bien analyser les noms de domaines expirés.

Si un nom de domaine bénéficie de bons indicateurs de liens et qu’il bénéficie d’une présence réelle dans les pages de résultats de Google, on peut considérer que son profil est sain.

Enfin, il y a l’âge du domaine et un outil indispensable: archive.org ( Way Back Machine). Ce dernier est gratuit et permet de remonter dans le temps pour visualiser le site hébergé sur le nom de domaine avant son expiration.

L’ensemble de ces indicateurs est synthétisé et pondéré via le KifRank, un indicateur exclusif à Kifdom qui permet de classer les noms de domaines expirés en fonction de leur potentiel.

Peux-tu donner quelques exemples d’utilisation de noms de domaine expirés par tes clients?

Cédric : Les NDD expirés sont très prisés des référenceurs pour la création de PBN, des réseaux de sites privés destinés à optimiser le référencement d’autres sites. La plupart du temps, les domaines expirés sont exploités pour leur potentiel de netlinking et bénéficient d’une nouvelle vie avec une stratégie éditoriale plus ou moins poussée en fonction des thématiques.

Je connais ton attachement historique aux noms de domaine en .fr ? Penses-tu que ça puisse être un critère d’optimisation ou un signal interprété par Google en 2021 ?

Cédric : Le Made in France a le vent en poupe et le .fr en est l’extension de référence au niveau digital. Je pense donc que le .fr est avant tout un signal fort en termes de localisation. Si on s’adresse à un public français, le .fr est un gage de crédibilité et de pertinence. Par extension, si le public est réceptif à ces signaux alors pourquoi Google n’en ferait pas autant ? Il serait d’ailleurs intéressant de connaître l’impact d’un .fr au niveau des CTR dans les pages de résultats de recherche.

De nombreux utilisateurs de KifDom sont également utilisateurs de Ranxplorer. Tu peux nous expliquer quelle est la complémentarité entre ces deux outils et comment Ranxplorer peut être utilisé dans une stratégie de ciblage de domaines expirés?

Cédric : L’achat de NDD expirés est une méthode qui vous aide à accélérer votre référencement sur Google. Pourtant, les backlinks sont importants, mais insuffisants. D’autres travaux d’optimisation tels que trouver des mots-clés pertinents, créer des contenus uniques de qualité, analyser soigneusement son site et veiller au SEO de ses concurrents sont effectivement indispensables pour pouvoir monter en positionnement sur les moteurs de recherche. Il est idéal, en plus d’intégrer l’acquisition de noms de domaines expirés dans votre stratégie SEO, d’avoir un outil de référencement comme Ranxplorer qui permet d’analyser les indicateurs clés du référencement de son site : mots-clés, concurrents, backlinks, positionnement, trafic. Notamment, comme je l’ai dit en dessus, les indicateurs Ranxplorer, avec sa grosse base de donnée française, jouent un rôle important pour évaluer la performance potentielle d’un nom de domaine expiré en terme de mots-clés et positions.

Merci à Cédric de @KifDom d’avoir répondu à toutes ces questions !