đź“ť Interview de Matthieu Verne de ReferenSEO : Augmenter la visibilitĂ© d’un site en optimisant ses contenus existants

La rĂ©daction des contenus de qualitĂ© joue un rĂ´le vital dans l’amĂ©lioration du rĂ©fĂ©rencement naturel d’un site. Pourtant, pour augmenter la visibilitĂ© d’un site sur Google, faudrait-il crĂ©er constamment de nouvelles pages, de nouveaux articles ? Un contenu apporterait-il une valeur SEO Ă©ternelle ?

IntĂ©ressĂ© par ce sujet, Ranxplorer a interviewĂ© le fondateur de l’entreprise ReferenSEO – Matthieu Verne qui est expert et formateur SEO. Il accompagne des entreprises, des blogueurs et aussi des rĂ©dacteurs web qui souhaitent monter en compĂ©tence et vendre leur savoir-faire SEO Ă  leurs clients via ce club 100% en ligne.

1. Pourquoi faut-il optimiser des contenus existants plutôt qu’en créer de nouveaux ?

Matthieu : On dit souvent que le référencement prend du temps, et c’est globalement vrai. Mais il faut savoir aussi tirer partie des “quick wins” qui s’offrent à nous. Le fait d’identifier les pages à fort potentiel de trafic sur notre site permet souvent de pouvoir avoir des résultats rapides sur des actions bien ciblées.

2. Comment repérer des contenus à fort potentiel à optimiser sur un site ?

Matthieu : Pour cela, j’ai une méthodologie qui s’appuie sur l’utilisation de Ranxplorer, de Google Search Console et de Google Analytics.

Les 2 premiers me permettent de repérer les pages qui font déjà beaucoup de trafic SEO ou qui ne sont qu’à quelques positions d’en faire beaucoup.

2 exemples :

  • Je suis positionnĂ© 15ème sur un mot-clĂ© Ă  fort volume de recherche. Le simple fait de passer sur la 1ère page de Google me permettra d’avoir un trafic dĂ©jĂ  important que je ne captais pas en Ă©tant en 2ème page.
  • J’ai une page positionnĂ©e autre part qu’en 1ère position sur des centaines de mots-clĂ©s de longue traĂ®ne. Gagner seulement 1 ou quelques positions sur des centaines de mots-clĂ©s gĂ©nĂ©rera un gain de trafic considĂ©rable sur le site.

N’hĂ©sitez pas Ă  essayer Ranxplorer pour consulter l’intention de recherche des internautes pour chaque mot-clĂ© et auditer le rĂ©fĂ©rencement de vos pages 👇

3. Comment optimiser ces contenus ? Quels sont les éléments doivent-être optimisés en priorité ?

Matthieu : Selon moi, il faut retravailler ces contenus Ă  2 niveaux :

  • Niveau expĂ©rience utilisateur (UX)
  • Niveau SEO

En effet, lors de la première rédaction d’un article, on essaye de faire un bon article. Mais lorsqu’on identifie qu’un article à un potentiel intéressant, il s’agit alors d’en faire un article incontournable : le meilleur du web. Pour cela, il peut être utile de rajouter des médias tels que des infographies, ou des tableaux, mais vous pouvez également faire vos propres études pour proposer une approche qui n’a jamais été proposée ailleurs : une vraie unicité de contenu ! Niveau UX, c’est donc une amélioration flagrante de votre contenu et de l’image de votre marque.

Niveau SEO, on reviendra sur les basiques, mais en faisant des réglages plus fins.
On s’attardera sur l’intention de recherche de l’internaute qui nous permettra de mieux identifier ce qu’il attend et de pouvoir bien travailler notre UX et notre SEO.
Ainsi, nous serons capables d’améliorer notre balise title, notre meta description, nos sous-titres h2 et de procéder à un enrichissement sémantique avec des outils tels que YourTextGuru, 1.fr ou encore SEOQuantum. Evidemment, une fois cette étape effectuée, on pensera également aux backlinks pour dépasser les concurrents qui restent devant nous.

4. Quand devrait-on mettre Ă  jour un contenu existant ?

Matthieu : On part du principe que les contenus sont evergreen (donc sur des infos qui ne se périment pas). Il n’y a donc pas d’obligations de mises à jour. Mais dès lors qu’on repère que tel article a un bon potentiel de gain de trafic si on le retravaille, il faut le faire. Cela dépendra ensuite de votre structuration en interne et de votre capacité de travail.
Travailler par trimestre me semble un bon rythme. Chaque trimestre, vous identifiez donc les X articles que vous souhaitez retravailler et vous suivez leur évolution. Et chaque trimestre, vous voyez si de nouveaux articles doivent être ajoutés ou supprimés sur votre shortlist.

5. Combien de temps Google met-il Ă  indexer ces modifications ?

Matthieu : Ici, ça dépend de l’importance de la modification (quelques mots, ou plusieurs paragraphes) et de la fréquence de passage des robots de Google.

En gĂ©nĂ©ral, qui est chargĂ© de l’optimisation de contenus existants d’un site web ?
S’il y a un département marketing ou webmarketing dans l’entreprise, il s’en chargera.
Sinon, ce sera le travail d’un SEO ou d’un rédacteur web SEO.
Si l’entreprise travaille avec un rédacteur web bien formé au référencement naturel, c’est l’idéal selon moi car il aura à la fois les compétences SEO et une belle plume qui donnera de l’humanité au contenu.

6. As-tu des prévisions sur le secteur de la rédaction de contenus d’ici quelques années ?

Matthieu : Les rédacteurs web freelance sont de plus en plus nombreux. Beaucoup restent sur des compétences de base et doivent donc se battre sur le tarif. En France, ils arrivent de moins en moins à en vivre. La direction va donc à celle de la professionnalisation et de la valeur ajoutée que les rédacteurs offrent à leurs clients.
Selon moi, la solution réside dans le fait de ne pas être un simple exécutant sous-payé, mais un vrai partenaire de la croissance de ses clients, pour des missions plus long terme, plus épanouissantes et plus rémunérées.

Justement, si vous êtes rédacteur web freelance et que vous voulez faire progresser votre activité en proposant des prestations SEO, Matthieu organise une série de 4 ateliers gratuits en live du 8 au 13 septembre 2022.

Merci beaucoup Matthieu Verne de @ReferenSEO pour cette interview très enrichissante.